Véranda en bois : les avantages et inconvénients

Véranda bois – Construire une véranda en bois

Construire une véranda en bois revient plus cher qu’une véranda en PVC ou en Alu car bien souvent il n’existe pas de kit et le sur mesure s’impose.

Mais choisir le bois pour sa véranda présente de nombreux avantages esthétiques, rapidité de construction et avantages thermiques.

Le charme du bois

En effet, le bois joue la carte du charme avec les poutres apparentes. Elles se marient très bien avec l’ancien et peuvent donner du charme au contemporain.

Construire une véranda en bois : le choix de la rapidité, d’un chantier propre et d’une structure résistante

Côté construction, le bois permet un chantier sec. Les éléments (l’ossature bois) sont pré-découpés en atelier et n’ont plus qu’à être monté sur le chantier. La véranda bois est à privilégier pour les rénovations ou la construction d’une véranda sur une maison existante. La structure bois permet également de supporter de fortes charges comme les toits en tuile, panneaux de verre, ardoise, … contrairement au véranda en PVC par exemple.

Isolation des vérandas en bois

Le bois présente naturellement des qualités d’isolation phonique et thermique et limite les phénomènes connus de condensation dans les vérandas. Vous n’avez donc pas à vous soucier des ponts thermiques (contrairement au véranda en fer, …).

Les professionnels s’accordent également à dire que l’ossature bois se prête très bien à l’utilisation d’énergies renouvelables en accueillant facilement pompe à chaleur ou panneaux solaires.

Quel type de bois pour votre véranda

Pour limiter encore plus votre impact écologique, choisissez des bois provenant de forêts locales (idéalement labellisées PEFC). Préférez des essences résistantes aux champignons, bois de classe 4 : classe des bois dédiés à l’aménagement extérieur résistant à une exposition prolongée aux intempéries et à l’humidité.
Les bois les plus vendus pour les vérandas : robinier (c’est la grande tendance aussi pour les terrasses en bois), cèdre rouge, chêne, le ou encore le châtaigner.

Entretien des bois pour véranda

C’est le désavantage principal du bois (hormis le prix bien entendu). En effet, contrairement au PVC ou à l’Alu, un entretien régulier s’impose pour nourrir le bois.

L’entretien s’effectue tous les 2 ou 3 ans suivant les conditions climatiques de votre région (fort ensoleillement, pluie, neige,…) et le type de bois. Vous devrez appliquer une lasure bois ou peinture bois d’extérieur (peinture micro poreuse). Si vous n’avez pas effectuer d’entretien régulier, il se peut qu’un ponçage en amont soit nécessaire.

En savoir plus sur les prix : http://www.pergola-veranda.com/devis-veranda.html